Apprendre une langue étrangère à tout âge ?

Même si nous maîtrisons la plus belle langue du Monde – la langue de Molière – nous avons mauvaise réputation en matière de langues étrangères. Pour preuve, la France se situe au 25e rang du classement du TOEFL, le test d’anglais le plus largement répandu. Pourtant, les francophones cultivent un intérêt croissant pour les langues étrangères. Ils se mettent à pratiquer n’importe où, n’importe quand, sur n’importe quel support, et surtout à n’importe quel âge ! Zoom sur ces générations qui ont soif d’apprendre…

 

 

Les différents profils

Il n’y a que de bonnes raisons d’apprendre une nouvelle langue ! Elles varient en fonction de l’âge, et bien sûr de l’ouverture d’esprit.

 

Les juniors

Les bébés ont un cerveau très plastique. Ils sont curieux, spontanés et flexibles. Contrairement aux adultes, ils ne subissent pas de pression sociale et n’ont aucune honte à se tromper ou s’essayer à d’autres accents. Les enfants bilingues font la fierté de leurs parents. Loin de les surcharger, les deux langues « se nourrissent et s’épaulent mutuellement », à condition de ne pas les forcer à cette gymnastique intellectuelle ! De même, les élèves de collège et lycée qui ont l’obligation d’apprendre l’anglais, peuvent plus tard choisir des langues optionnelles comme l’arabe ou encore le chinois, parmi les plus parlées du globe. Pour leur développement personnel (et un peu pour épater la galerie, nous en conviendrons !), les étudiants peuvent devenir jeunes au pair, bénéficier du programme d’échange Erasmus etc.

 

Les adultes

La maîtrise des langues étrangères pourrait bien booster votre carrière. Qu’il s’agisse d’un premier emploi ou encore d’une reconversion professionnelle, la maîtrise d’au moins une langue étrangère peut être un réel plus, voire une exigence du poste. Quand c’est le cas, la majorité des recruteurs Français (87,1%) plébiscite l’anglais dans les CV des candidats. Sans surprise, l’allemand et l’espagnol arrivent respectivement en 2e et 3e position. Avec l’ouverture des frontières et donc des marchés, les travailleurs sont de plus en plus amenés à parler une langue différente de la leur, notamment en voyage d’affaires pour converser avec leurs homologues étrangers.

 

Les seniors

Qu’est-ce qui pousse les seniors encore actifs ou les jeunes retraités à apprendre une langue étrangère ? Certains veulent profiter de leur temps libre et leurs économies pour voyager, pour rendre visite à leurs enfants et petits-enfants expatriés par exemple. D’autres aspirent à faire le tour du Monde, refusant une vie sédentaire. D’autres encore, plus nostalgiques, désirent (ré)apprendre leur langue maternelle. En effet, la France a été le théâtre de grandes immigrations surtout en période de guerre. Très tôt, les familles étrangères ont dû s’adapter à nos us et coutumes, reniant souvent leur langue native. L’apprentissage des langues étrangères n’est pas inaccessible aux seniors, néanmoins ils doivent combattre la régression des souvenirs liée à l’âge.

 

Le digital au service des apprenants

Nous connaissons tous les méthodes dites « traditionnelles » comme les cours (particuliers ou collectifs, en association ou dans le privé, les écoles spécialisées…), les supports physiques (dictionnaires, fiches, livres en version originale…), les supports audiovisuels (musiques, podcasts, films et séries sous-titrés…) etc.

La digitalisation a participé à la démocratisation des langues étrangères, et de surcroît à la dématérialisation des supports et la gratuité de l’apprentissage, grâce à une nouvelle économie basée sur le partage et non sur la possession. Un parfait exemple en serait les tutoriels sur Youtube. Il n’en demeure pas moins que les formations payantes sont plus qualitatives car plus complètes. Sur Internet, des particuliers et des professionnels vous accompagnent via des plateformes intuitives où se rencontrent l’offre et la demande. 

 

Pour conclure

Aujourd’hui, écrire et parler une langue étrangère avec assurance est à la portée de tous, et de toutes les bourses. Il existe pléthore de solutions, nous en avons cité une partie plus haut. Soyez-en sûr, il n’y pas d’âge pour apprendre une langue étrangère, et même devenir polyglotte !

Les langues vivantes se pratiquent, ce qui induit un entraînement régulier. Mettez vos sens à l’épreuve (la vue et l’ouïe). Entraînez-vous seul et à plusieurs en diversifiant les interlocuteurs. Multipliez les méthodes et les supports, surtout les supports digitaux qui sont là pour vous simplifier la vie. Qu’il s’agisse d’une initiative personnelle ou d’une demande de la part de votre employeur, que vous soyez autodidacte ou que vous ayez besoin d’un coup de pouce, n’oubliez pas que pour être productif, l’apprentissage doit toujours rester un plaisir.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer